Art et Culture ngumba kwassio

Si vous voulez vraiment connaître des gens et comprendre leur façon de penser vous n'y parviendrez qu'en parlant leur langue. Le ngumba kwassio est comme la plupart des langues Africaines en perdition avec l'arrivée du modernisme. On compte de nos jours quelques milliers d'interlocuteurs ngumba kwassio. Il est parlé depuis la limite Eséka - Lolodorf - Ebolowa jusqu'à la ville de Kribi et ses environs. Le fait pour les touristes et les curieux de prononcer quelques mots en ngumba kwassio, vous permettra de vous faire de nouveaux amis. Ce qui vous aidera à mieux connaître les modes de vie et la culture des habitants de cette région. En très peu de temps avec un minimum de connaissances, de vocabulaire et d'information, vous deviendrez un interlocuteur modèle. Vous n'en serez que bien apprécié. Et quand l'on vous entendra parler, vos interlocuteurs d'abord surpris vous répondront avec un grand sourire.Pour commencer à parler, il est indispensable de savoir comment fonctionne la langue. La méthode proposée ici n'est pas scientifique mais un guide de conversation avec un vocabulaire de base, des formules importantes et des phrases toutes faîtes.  

           LE NGUMBA KWASSIO  : UNE LANGUE BANTU                                       Le ngumba kwassio est une langue qui appartient à un grand ensemble linguistique bantu de l'Afrique centrale. Au Cameroun, parmi les 280 ethnies qui existent, la langue ngumba fait partie du sous - ensemble kwassio présent au sud et à l'est, au nord de la Guinée Equatoriale et au nord du Gabon. Les Portugais ont été les premiers à fouler le sol Camerounais (HANON vers 1215 ) et c'est d'ailleurs eux qui ont donné le nom initial du Cameroun : RIOS DOS CAMAROES ( rivière des crevettes ). Vers 1884 arrivent les Allemands et après les deux guerres mondiales, l'ONU fait du Cameroun d'abord  un pays sous tutelle   et après un pays sous mandat de la France et de l'Angleterre. Ceci dit au moment de la rédaction de la bible ngumba, l'administration coloniale a fait appel à des locaux. On comprend pourquoi en ngumba kwassio on a des mots dérivés des langues latines Européennes en exemple : hamer (hama) = marteau, cup = gobelet, cupboard = tiroir, Wine = vin rouge, Towel ( tawul ) = serviette,  dum = idiot etc !!!    Dans la page bible kwassio de ce site, la référence est le ngumba véhiculaire parlé à Lolodorf et à kribi. Il existe une forme de ngumba classique présent dans la bible ngumba rédigé avec l'aide des colons. La prononciation peut causer des petits soucis car il y a souvent une présence de doubles et même de triples consonnes. Il faudra lire en Français, cependant il faut bien faire attention à la prononciation car un mot peut donner lieu à des quiproquos  et changer de sens si l'on omet une lettre ou une intonation. Quelques différentes prononciations peuvent coexister parmi les plus courantes l'on  a :  - Les consonnes, les m et peuvent être instables en début de mot selon les zones, on les prononce comme on les retrouve à l'écrit  exemple nvîh = à nous, mvîh = à nous ! on trouve également une alternance de consonnes exemple pfundè (prononcer pfoun ndè) = avoir peur , npfundè(prononcer npfoun ndè) = vite, bvubvu( prononcer bvou bvou) = beaucoup, vuvu = beaucoup   - Les doubles et triples consonnes, sont souvent précédées des lettres m et n en début de mot  et doivent être prononcés ensemble exemple ndugu( ndou gou) = patate, ntungu(ndtou ngou) = manière.Si une apostrophe sépare les deux consonnes, la première consonne doit être prononcée de manière étouffée et la deuxième accentuée exemple n'kundè(pronocer nkoun ndè) = ensemble. Il y aussi une présence de triples consonnes en début de mot exemple : mbpambpa = très bien ! mpfundane( prononcer mpfou ndane) = de bonheur, mbvuôh(mbvouôô) = la pluie, mbvuooh = le toit,bvou woh(le ciel ou le haut)  - Les voyelles, il y a une variation entre o et u  exemple muri = mouri = homme; variation aussi entre i et e exemple sali = sale(lire sal) = travail. Dans le langage parlé on a l'habitude des liaisons entre les mots qui se suivent, pour indiquer qu'il faut faire une liaison on met l'apostrophe ainsi ka'nda sera kanda en forme abrégée et veut dire va - Les semi voyelles sont des lettres w et y suivies d'une consonne  exemple mw qui donne mwa = enfant, kw qui donne kwassio(kuassio), yw qui donne ywe(yue)= toi.         - L'écriture, le ngumba est une langue essentiellement orale transcrite avec l'arrivée des colons, raison pour laquelle il s'écrit plus ou moins comme il se prononce. Contrairement au Français, il n' y a aucune orthographe officielle, dans les conversations on glisse facilement des mots Français, Anglais ou Allemands. Il y a donc des variations exemple mwa = mua = moua = enfant.  - Les tons, le ngumba est une langue à ton : on distingue le ton haut, le ton bas et même un ton intermédiaire. L'intonation est très importante  car elle détermine le sens du mot. Chaque mot a sa propre tonologie qui reste invariable. Exemple kanda est un mot à 2 tons bas(ka-nda) = va, si on le  prononce en un mot ça voudra dire récipient traditionnel.  Il est à noter qu'il ne faut pas confondre le ton, la variation de la hauteur mélodique ( c'est - à dire haut et bas comme une note grave ou aiguë en musique ), avec la variation de l'intensité ( c'est -à - dire plus fort ou moins fort , fortissimo ou pianissimo en musique). Dans la transcription phonétique les les syllabes au ton haut auront des accents graves, aigus et circonflexes.La langue ngumba kwassio utilise également des onomatopées exemple pour dire oui on dit  hei ' hein ou é hé! et pour dire non c'est hein! hein ou é héé ! ( cf. CD de prononciation à commander )  

 LA CUISINE NGUMBA KWASSIO                                                        L'art culinaire ngumba est très varié. Un magasin à 100% culture kwassio propose des produits et des exemples de mets de la région ngumba à Plaisance du touch banlieue de Toulouse. Le plat traditionnel se compose du macabo et de la sauce mango.( macab na ndtoua ). Le mango est une espèce de mangue sauvage qui pousse sous les tropiques, son arbre produit des fruits en forme de pomme qui lorsqu'ils son mûrs, perdent leur acidité pour prendre un goût plus sucré.  On extrait son noyau très gluand, qui subit des transformations et au final on obtient une pâte de couleur marron que l'on fait sécher pour la conservation. Et de temps en temps on en râpe une partie pour faire des sauces.Cette sauce mango se consomme aussi bien avec des bananes plantains, du manioc, du bâton de manioc, du couscous qu'avec d'autres produits de la région.    

        DE LA MUSIQUE NGUMBA KWASSIO                                                 La musique ngumba kwassio est avant tout folklorique, voici quelques rythmes traditionnels de la région: bideh, mballa, ozila, danse des fantômes, la danse des phacochères, manga, bissima etc.... Les ngumba qui habitent le long des grands fleuves et rivières pratiquent la danse des fées ou "mamiwata" . Certaines danses ne s'exécutent que lors des séances rituelles de délivrance et sont pratiquées par des initiés, des marabouts, des guérisseurs ou des tradi-praticiens.A l'exemple de la danse manga ou du bissima. Les costumes de danse sont très variés: peaux de bête, feuilles mortes de plantains, tatouages, masque, feuilles tissées de raphia ou de palmier.           Les instruments de musique sont généralement les balafons, le mvet (sorte de guitare à corde de raphia et à calebasse), les tam- tams, les djembés( ngom), les minpful ( minkul chez les bétis sorte de tronc d'arbre creux qu'on tambourine avec deux gourdins), le gnass ( sorte de castagnette traditionnelle), mbpassi ( bouts de bambou de chine qu'on tape l'un contre l'autre pour donner du rythme), la cloche, la calebasse, les cornes de boeufs ou de buffles.                                                                                                         Les chansons quant à elles tournent autour des sujets quotidiens : l'amour, la compassion, la trahison, la bravoure et surtout des éloges au chef traditionnel. De nos jours il est très difficile de croiser des jeunes ngumba pratiquant encore des activités dites traditionnelles. Le modernisme n'a épargné personne et surtout pas ce petit peuple bantu qui fît la connaissance de l'homme blanc un peu plus tôt que ses voisins de l'intérieur du pays. Quelques musiciens ngumba kwassio ont marqué la musique Camerounaise : Samuel Minkio Bamba compositeur de l'hymne du Cameroun, Anne marie Nzié la voix d'or Camerounaise, Cromwell, Heros Francis Beko, Bojanot, Elie Martin Mba, Jean Sangally  le bluesman international des ngumba kwassio etc ...  une nouvelle génération d'artistes est apparue et est menée par la  capitaine Annie Anzouer.  

   Samuel Minkio Bamba Anne Marie Nzié

A Lyon en France, il y a un représentant ngumba kwassio  Mr MABARI EBENEZER, qui pour faire connaître la culture kwassio, a créé une chorale  baptisée kwassio ocean gospel. Les dons récoltés au fil des concerts sont envoyés aux enfants défavorisés du Cameroun.                                                                                                            Journée mondiale de la solidarité à Saint-EtienneChorale kwassio ocean gospel.

  LES CURIOSITES DE LA REGION NGUMBA KWASSIO : la légende du pied de Dieu à Bidjouka.                                                                                                                                                                                                          Dans toute la région ngumba kwassio, Bidjouka occupe une place assez stratégique. Il abrite la grande chefferie, il est  grand de 12km.Il appartient à l'arrondissement de Bipindi, département de l'océan, dans le sud du Cameroun. La population est composée  à 80% de ngumba kwassio, quelques fangs, boulous et pygmées. L'on vit des cultures vivrières, de la vente de cacao, de la petite chasse et de la petite pêche. Plusieurs ruisseaux y prennent source et se déversent en contrebas dans la grande rivière mougué(mougo pour les autochtones). Ils sont à l'origine de plusieurs points d'eau collectifs fréquentés par toute la population pour des tâches quotidiennes (toilettes, baignade, vaisselle etc !!!). Depuis des années 70, Bidjouka a  toujours constitué un petit  centre touristique et ceci pour 2 ou 3 raisons : la rivière Leptsobi sur les pentes des collines Malandi abrite des cascades impressionnantes; la légende du pied de dieu et la danse des pygmées. Que dire de cette légende qui traverse des générations et qui parle du passage de dieu dans ce petit village d'Afrique, sinon qu'elle a attiré et continue à attirer des touristes et de nombreux curieux. Selon la légende, Jésus serait passé par la falaise du lieu dit Mbikiliki et y aurait laissé ses marques sur un rocher : l'empreinte de sa canne et celle de son pied. Le mystère vient du fait que son empreinte de pied ne sied à personne, à chaque fois que quelqu'un l'essaye elle rétrécie ou elle s'allonge. De nombreux touristes l'ont essayé sans succès. Il y a même un touriste qui un jour a dit "votre jésus devait chausser du 45". Des avis sont différents, c'est sur place que l'on peut se faire sa propre  idée. L'on aimerait bien voir la tête des défenseurs de la religion ou des spécialistes de la vie de Jésus, en tout cas cela ne changerait en rien  la croyance des ngumba kwassio de Bidjouka.                        

 L'épopée de bonagraaf  contée autour du feu !                             Bonagraaf est avant tout une philosophie de la vie, l'épopée d'un petit peuple à Bidjouka dans le sud Cameroun en Afrique centrale: Les ngumbas; Une philosophie de la vie car selon l'histoire c'est un monde ou le mal n'existe pas, personne n'est jamais malade, il ne fait ni chaud ni froid, pas de vent qui souffle fort, les coqs ne chantent pas, les enfants ne pleurnichent pas et ne têtent jamais le sein de leur mère, tout se fait au nom de bonagraaf. L'épopée comprend trois grandes ères: la création de l'homme, la découverte d'un autre monde et la guerre contre trois fous. Un descendant de cette lignée de Graaf  nous partage encore l'authenticité de cette épopée. Elle fait la fierté des rencontres autour du feu d'un peuple bantu en Afrique Centrale , précisément au Cameroun.Issu du groupement kwassio les ngumbas ont véhiculé cette épopée de génération en génération pendant les moments de grande joie comme de peine. Mais alors de quoi s'agit il ? Pour certains Bonagraaf est un mythe, une philosophie, un mode de vie, une  autre vision du monde et vous alors que dites vous?    

1ère Partie: la découverte d'un autre monde!                                   Tout dans cette cité   se réalise en prononçant le nom de bonagraaf. Dans cette partie du cosmos, personne ne meurt ni ne vieillit, le vent ne souffle pas fort, tout est doux, la brise caresse les jours qui ne passent jamais, les enfants ne têtent jamais le sein de leur mère, ils ne pleurent jamais, le soleil ne brille jamais et il ne fait jamais nuit. Là-bas on ne s' ennuie pas, on a tout ce qu'il faut au nom de bonagraaf(si vous êtes en train de lire faîtes un petit exercice mental: concentrez vous quelques secondes, faîtes un voeu et finissez par "au nom de bonagraaf". si vous l'obtenez alors vous avez un peu de bonagraaf en vous. Nous l'avons tous forcément mais nous l'ignorons où ne savons pas l'utiliser). Revenons à cette partie du monde un peu déconnecté de notre réel et pourtant vraie là-bas. Graaf est le dernier de ceux qui ont gouverné cette partie du cosmos. Sa soeur Yondo l'assiste dans sa lourde tâche d'administrateur. Bonagraaf est le fils de Yondo, la soeur de Graaf. C'est alors qu'un jour  le jeune Bonagraaf en jouant avec  ses loupes de fortune découvre un rai de lumière à des années lumière de sa cité. Intrigué Il passe de longs moments à poser des questions à son oncle Graaf, son éducateur et  dépositaire de cette civilisation unique  en son genre!" quand tu auras tes 18 ans tu le sauras" répondait Graaf. Graaf aime dormir,il est gros et même très gros, un vrai pachiderme, il dort toujours sur le dos, c'est sur  son ventre  assez énorme  que son neveu souvent  pour le reveiller est obligé  de faire du trampolin en sonnant des cloches . Yondo la mère de Bonagraaf est une vraie reine, une femme de caratère élevée dans les règles de ce qu'on appelerait dans notre monde d'aujourd'hui l'aristocratie, elle est belle comme une fée et très souvent plongée dans ses méditations transcendentales. Elle aime se faire belle, parle quand il faut  à son fils pour lui dire qu'elle l'aime beaucoup et le couronne de baisers à chaque fin de phrase. Bonagraaf un garçon à la fleur de l'adolescence aime sa maman mais adore son oncle avec qui il passe plus de temps. normal, c'est son formateur. Un jour, Bonagraaf se confie à son oncle et lui dit "oncle Graaf, je voudrais me rendre là bas où j'ai vu une lueur à travers la loupe". Graaf qui dans son sommeil dormait ouvrit  timidement un oeil et fit un sourire à son neveu. Bonagraaf comprit qu'il avait accepté.

Départ de Bonagraaf vers l'univers inconnu!                                                                   Après avoir averti sa mère de son départ, Bonagraaf  ferma les yeux, se concentra et "que je voyage au nom de Bonagraaf"dit-il, il se sentit transporter  dans les airs comme poussé par une force qui allait à une vitesse supersonique! son voyage dura neuf cent quatre vingt dix neufs millards, neuf centquatre vingt dix neufs  millions d'années puis il atteind sa cible. Un univers fascinant. Il découvre le jour, la nuit, le soleil, la lune, la pluie et le beau  temps! Le vent souffle très très fort faisant courber les arbres et cassant des branches . Il découvre le feu, l'océan qu'il admire pendant longtemps et d'autres curiosités encore de cet endroit pittoresque. Enfin il découvre un village!chose curieuse il est désert!il fit le tour des lieux, personne en vue! On dirait un village fantôme;les maisons encore solides, pas de trace de combat ni de guerre. Que s'est-il passé? personne pour  lui répondre! C'est alors que toute son attention fut captée par un grand immeuble à deux niveaux au bout de la rue. Il marcha jusqu'à cet immeuble, l'inspecta longuement et au moment où il voulut franchir le portail "si tu vas là-bas tu es un homme mort" cria une voix! Bonagraaf se retourna et vit un homme  se précipiter dans une vieille maison."Et pourquoi?"demanda-t-il ? A ce moment précis le rideau de l'immeuble à deux niveaux  bougea. Derrière ce rideau se trouvait une femme qui était très éblouie par la beauté de Bonagraaf! ça faisait un moment qu'elle admirait Bonagraaf et n'en croyait pas ses yeux! l'homme qui se précipitait dans la vieille maison lui dit que les gens qui sont dans cet immeuble ne se nourrissent que de la chair humaine.

-"Et pourquoi tu es encore en vie"?

-"Parceque je suis lépreux, ils estiment que je suis impur pas bon à manger!"

-"Et pourquoi ils se nourrissent de la chair humaine?"

-"Bah! j'en sais rien, ce sont trois grands méchants fous! Ils ont mangé tous les habitants du village!"

-"Ah bon, donc ce village était habité?"

-"Eh ben, bien sûr, il y avait dix mille neuf cent quatre vingt dix neuf personnes ici, actuellement il n'y a plus que trois personnes: leur cuisinier Nestor, la fille à la peau de lune et moi."

Entre  temps, dans l'immeuble une vive discussion entre le cuisinier et la fille derrière le rideau.

-"Tu ne peux pas me faire ça, le seul homme que je peux aimer dans ma vie tu ne veux pas le faire entrer Nestor?"

 

 

-"Mais Princesse si je le fais entrer les patrons vont le manger à leur retour  ce soir"

-"Nestor c'est un ordre! va dire à cet étranger que je le reçois et que ça saute, ou c'est toi qui sera mangé ce soir, prépare également les commodités de conversation, je vais prendre un bain"

Cependant, devant la vieille maison du lépreux

-"Il y a une femme ici ?"

-Oui ils l'ont gardée parce qu'elle est trop belle et puis elle est leur objet de jeu à leur moment de détente. je vous ai dit  de passer votre chemin  étranger si vous ne voulez pas finir dans les assiettes ce soir".

-"Bonjour étranger ! je m'appelle Nestor, et la princesse voudrait que je vous masse les pieds autour d'une tasse de thé, voulez vous  lui faire  honneur?"

"N'acceptez pas étranger, n'allez pas dire que je vous avais pas averti" et le lépreux se barricada dans sa vieille case. 

Avec un grand sourire Bonagraaf suivit Nestor sans rien dire! Au loin on entendait la voix essouflée du lépreux "n' y va pas étranger, n' y va paaaasss!!!!!

  ( à suivre )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le plus grand des crimes, c'est de tuer la langue d'une nation avec tout ce qu'elle renferme d'espérance et de génie.                                                                    (Charles Nodier)


 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×